Archives pour la catégorie Pédagogie

La pédagogie par compétence, c’est quoi?

Conformément aux programmes, l’équipe de mathématiques a décidé de pratiquer une pédagogie par compétences.

Cela permet aux élèves (et aux parents) de savoir exactement ce qu’ils doivent savoir, quelles compétences développer pour être au niveau.

Une compétence est considérée comme acquise lorsque l’élève sait faire au moins 50% des exercices proposés; si l’élève atteint le score de 80%, il est alors « expert ». Ces exercices sont évidemment des exercices simples et ne mettent en œuvre qu’une seule compétence à la fois. Ainsi évaluer chaque compétence, on proposera quelques questions simples. L’élève devra y répondre correctement à au moins la moitiés d’entre elles.

Selon le pourcentage de réussite aux questions concernant une compétence, on dira que l’élève est :

  • Débutant s’il a moins de 20% de réussite (maîtrise insuffisante)
  • Apprenti s’il a plus de 20% mais moins de 50% de réussite (maîtrise fragile)
  • Confirmé s’il a plus de 50% mais moins de 80% de réussite (maîtrise satisfaisante)
  • Expert s’il a plus de 80% de réussite (très bonne maîtrise)

Voici les compétences que l’élève doit acquérir au cours des 4 années du collège.

Les compétences de la matière sont réparties en compétences du socle commun et sont testées lors des évaluations et validées au cours des quatre années de collège. Ces compétences sont les suivantes :

  • Calculer
  • Chercher
  • Communiquer
  • Modéliser
  • Raisonner
  • Représenter

Voir les sites officiels :

 

Pourquoi spiraler le cours?

Les chapitres sont découpés en plusieurs fiches. Dans chaque fiche, une seule notion est abordée. Chaque notion fait appel au maximum à trois compétences mathématiques différentes.

Ainsi dans le chapitre « Fractions » par exemple, on va avoir 7 fiches différentes (notion de fraction, égalité de quotients, comparer des fractions, multiplier deux fractions, inverse d’une fraction, diviser deux fractions, additionner deux fractions), chacune faisant à appel à au plus trois compétences mathématiques chacune.

Spiraler consiste à alterner les chapitres et à aborder donc les fiches d’un chapitre, non plus les autres derrière les autres, mais avec d’autres fiches, d’autres chapitres intercalées. Cela permet aux élèves de ne pas voir la totalité d’un chapitre d’un seul coup et donc de mieux « digérer » les notions. Cela permet aussi de revenir de manière régulière sur les notions déjà abordées.

Précédemment, on abordait un chapitre sans forcément revenir sur les notions. Maintenant l’élève aura l’occasion, grâce à cette technique pédagogique, de revenir sur les notions qu’il n’a pas comprises totalement. Ce sera aussi l’occasion de refaire les évaluations qu’il n’aura pas réussies.

La pédagogie inversée, c’est quoi?

La pédagogie inversée : on en parle à la télévision

  • Le travail en mathématiques sous forme de carte mentale.

travail en Math_ Carte Mentale

  • La pédagogie inversée expliquée aux parents

La pédagogie inversée consiste à inverser ce qui est fait traditionnellement à la maison et à l’école car l’aide du professeur est plus facile dans ce sens (méthode pédagogique initiée par le Québec en 1990 dans sa forme actuelle).

A la maison, on découvre et on recopie le cours disponible sur Internet (site MonodMath) et on y fait des QCM pour voir si on compris le cours. Ces tâches ne demandent pas beaucoup d’aide, juste un contrôle par les parents que cela soit fait.

En classe, l’élève fait les exercices et les tâches complexes. Cela permet au professeur d’apporter l’aide quand l’élève en a besoin. Cela permet aussi au professeur de préciser les notions de cours qui poseraient question.

Le temps dégagé par le fait que les élèves ne copient plus les leçons en classe permet d’y faire davantage d’exercices ainsi que des tâches complexes, de travailler en groupe, etc.

  • Qu’attend-on des élèves ? Qu’attend-on des parents ? Les feuilles de route…

A chaque période (environ 15 jours) une feuille de route est distribuée aux élèves. Elles précisent ce que les élèves ont à faire durant la période (leçons à recopier, QCM, exercices en classe, devoir maison, ainsi que les compétences qui seront abordées).

En classe :

Attitude de l’élève Attitude du professeur
Je me mets aux exercices individuels sans tarder et je fais le maximum d’exercices de la feuille de route. J’aide chaque élève au maximum et je surveille la progression de chaque élève.
Je participe aux échanges oraux de manière active et régulière. Je récompense toute intervention orale en rapport direct avec le travail.
Je participe activement aux activités de recherche (seul ou en groupe). Je récompense toute trace écrite ayant rapport avec le sujet étudié.
Je m’investis dans la réussite collective de la classe. Je note la performance collective de la classe.
Je questionne le professeur au moindre doute sur le cours, les corrections. Je récompense toute interrogation sur le cours, les corrections.

A la maison :

Travail de l’élève Rôle du parent
Je recopie le cours qui se trouve sur Monod Math (pas de photocopies) et je regarde les éventuelles vidéos associées. Je laisse l’accès à Internet. Je contrôle le cahier de cours de mon enfant.
Je prépare mes questions sur le cours.
Je réponds au QCM éventuel associé à la leçon. Je laisse l’accès à Internet.
Je fais sur copie le DNS éventuel associé à la leçon. Je contrôle que le DNS est fait (copie propre et tous les exercices abordés) et je signe la copie pour attester de mon contrôle avant sa remise.
Je fais dès qu’il est donné le DNS informatique associé à la leçon. Je m’assure de l’accès au DNS sur informatique.
Je consulte sérieusement les corrections (accessibles sur Pronote) et je compare mes résultats aux corrigés. Je refais les exercices au besoin. Je prépare mes questions. Je laisse l’accès à Internet.

Nos modes d’action et méthodes de travail.

  • Travail en binôme, en groupe, en classe complète
  • Travail en classe pupitre : utilisation d’un tableur (open office classeur), d’un logiciel de géométrie dynamique (géogébra), d’exerciseurs (labomep, pyromath, …)
  • Calcul mental quotidien à l’aide de logiciels dédiés
  • Utilisation d’un forum « monodmath.forumprod.com » pour la résolution collectives de tâches complexes ou inciter les élèves à l’entraide.
  • Matérialisation de la participation (orale ou écrite) de l’élève par des jetons